ENR Grenelle Habitat : la meilleure économie d’énergie est l’absence de dépense d’énergie !

enr grenelle habitat

ENR Grenelle Habitat

Ce n’est que la stricte vérité et pourtant on passe à côté de cela chaque jour, sans se poser de question ! Ensuite on se plaint que l’on dépense trop d’électricité, trop de gaz, trop de fuel… : "L'énergie la moins chère est celle qu'on ne consomme pas". Eh oui, c’est aussi simple que ça. Et donc, pour chauffer son habitat, avant de se demander ce que l’on va devoir produire comme chaleur, il faut se demander comment l’on va empêcher la chaleur de s’envoler hors du logement… Evidemment, cela s’applique à l’habitat neuf, mais l’adage est encore plus vrai quand il s’agit de rénover un logement plus ancien, car dans de nombreux cas, la problématique de l’isolation a été complètement mise de côté ou abordée avec des techniques qui ne suffisent plus aujourd’hui.  Si l’on veut limiter la déperdition thermique, il faut absolument isoler son habitat de la manière la plus étanche possible et, dans le cas d'une rénovation,  c'est quelque chose qu’il faut mettre en haut de la liste des travaux. En effet, sur la durée, l'isolation est l’investissement qui permet de profiter de la meilleure économie. Portes et fenêtres sont les cibles des actions à mettre en œuvre et bien sûr, les fenêtres sont les points d’impact les plus visés par la déperdition de chaleur d’un habitat. Il faudra donc, presque à coup sûr, les remplacer totalement ou partiellement par un vitrage double, ce qui est le moyen le plus évident d’économiser l'énergie.

Quelle est la perte de chaleur par les fenêtres ?

Par essence, un habitat, maison ou appartement est un abri que les humains ont créé pour se protéger du froid mordant ou des chaleurs trop puissantes. Il est donc le point de contact avec la nature environnante et c’est par les parois qui nous séparent de l’extérieur que le logement est concerné. Fenêtres et parois vitrées sont les plus grosses voleuses d’énergie et, à elles seules, elles constituent entre 5 et 30 % de la facture totale de chauffage de l’habitat. C’est un budget plutôt conséquent et, dans le contexte d’économie actuel, il est incontournable de tenter une amélioration de ce poste budgétaire, notamment en posant des fenêtres à isolation thermique renforcée.

Il ne suffit pas de changer les vitres, il faut surtout penser aux menuiseries de fenêtres, qui vont assurer l’étanchéité entre le cadre pratiqué dans le mur et la vitre elle-même. C’est ce qu’on appelle des menuiseries à « isolation renforcée ». Si le budget est trop important et que les menuiseries d’encadrement, après quelques interventions de complément, semblent donner satisfaction, il est possible de n’intervenir que sur la vitre : on peut dans ce cas poser un deuxième vitrage sur les « carreaux » existants. Les travaux d’amélioration de l’existant sont personnalisables, car le double vitrage peut être réalisé à la carte et sur mesure, selon qu’il s’agit d’une fenêtre de toit, d’une porte coulissante, d’une baie vitrée avec accès sur le jardin…

Une estimation est facile, pour définir un budget

Si l’on est concerné par la problématique d’une rénovation, il est impératif de s’intéresser à la pose de double vitrage sur chacune des ouvertures de la maison ou de l’appartement : des simulations sont accessibles et le conseil de professionnels comme ENR Grenelle Habitat est une étape qu’il ne faut pas sauter. Quand on se trouve dans l’ignorance par rapport à un sujet donné, il vaut mieux s’adresser à un professionnel qui va aborder la question sous différents angles auxquels on n’aurait évidemment pas pensé. Parfois, la réponse est très rassurante par rapport à ce que l’on avait imaginé ! Il ne faut donc pas hésiter à faire réaliser un genre d’audit des besoins de la maison : les résultats de cet audit donneront les clés pour effectuer les travaux adéquats et utiles pour la future économie énergétique de l’habitat. Dans tous les cas de figure, il est clair qu’à la fin de l’année, la facture de chauffage aura réduit au minimum de 5% et, dans le meilleur des cas, le résultat de moins 30% sera une excellente nouvelle.

Les travaux d’isolation par la pose de double vitrage sont des éléments important de l’économie d’énergie. Certes, la facture de chauffage va réduire à la fin de l’année, mais pas seulement. Car c’est dans la durée que se décomptent les économies et c’est d’ailleurs pour cela que l’Etat accorde des crédits d’impôts aux personnes qui entreprennent ce genre de travaux, de même que les collectivités territoriales et les municipalités, qui apportent des aides ponctuelles. Ces travaux individuels entrent dans les projets nationaux pour la transition énergétique, une obligation mondiale aujourd’hui, qui se traduit à l’échelle des pays, des régions et maintenant, de l’individu.

Ainsi, l’entreprise ENR Grenelle Habitat, spécialiste des travaux liés aux économies d’énergies, s’est, depuis sa création, particulièrement consacrée à la recherche des meilleures solutions d’ouvertures pour ses clients. Les fenêtres de tous formats sont sa spécialité et elle est à même de conseiller les candidats à la transition énergétique sur leurs besoins dans ce domaine, comme d’ailleurs sur tous les autres secteurs de l’énergie appliquée à l’habitat des particuliers.  Il est toujours compliqué pour un particulier, qui déjà bien souvent, vient juste d’acquérir un bien et donc de payer pour ce bien, de dégager un budget complémentaire pour les aménagements de confort, même s’ils sont nécessaires. Le changement des équipements de fond, comme les ouvertures de la maison, représentent clairement un investissement de plus, qui peut peser lourd sur le budget familial. C’est là que les aides évoquées plus haut jouent leur rôle et contribuent à faire baisser le prix de l’acquisition et de la main d’œuvre pour mettre en place les nouvelles installations. L’investissement dans la modification ou le changement des fenêtres en double vitrage est une solution qu’il faut envisager à son juste prix et non pas au prix « brut » que l’on va lire sur la dernière ligne du devis !! La solution s’avèrera économique dans la durée, car rentabilisée assez rapidement sur quelques années. Et aujourd’hui, quand on parle de menuiserie, on n’est pas obligé de se concentrer sur les menuiseries bois, qui peuvent coûter un bon prix. Les fenêtres sont très réussies en PVC, elles sont efficaces, esthétiques et relativement peu chères.  

Comment juger l’isolation des fenêtres ?

Pour évaluer la performance d’isolation d’une fenêtre, il existe un certain nombre de caractéristiques techniques à prendre en compte et que seuls des professionnels comme ENR Grenelle Habitat peuvent mesurer, grâce à des outils adaptés :

En premier lieu, on évaluera le « coefficient de transmission thermique de la vitre Ug ». (« Ug » est l'unité universelle de mesure d'isolation). Cela peut se traduire, pour les profanes, par le fait que tout vitrage à une capacité à transporter et transmettre de la chaleur. Plus le coefficient de transmission thermique est grand et moins la performance de la fenêtre sera bonne en termes d’isolation. Il existe même un maximum réglementaire ! Ce maximum doit impérativement être respecté par toutes les installations de fenêtres neuves  et toutes les rénovations.

Un autre élément est à prendre en compte : il s’agit du « coefficient de transmission thermique global de la fenêtre Uw ». Cet indice est relatif à la capacité de toute la fenêtre à véhiculer la chaleur. Ainsi, on évalue, en plus des éléments concernant le vitrage, la taille de la fenêtre et l’isolation des menuiseries, en fonction de la nature de celle-ci : aluminium, bois ou PVC. La transmission thermique globale possède également un maximum règlementaire.

Une fois les fenêtres rénovées, il faut en prendre soin !

Différents matériaux sont utilisés pour la fabrication des fenêtres, mais ils ont en commun le fait de devoir être nettoyés et entretenus régulièrement. Car si on laisse les fenêtres sans entretien, elles pourront à nouveau générer des fuites d’air et impacter l’équilibre énergétique de la maison… Il ne s’agit pas ici toutefois de se rendre esclave de cet entretien, car c’est seulement tous les 7 à 8 ans que les fenêtres en bois devront être prises en charge pour une « révision générale » ! Les cadres en PVC sont très faciles à entretenir avec de l’eau et du savon et pour les fenêtres en aluminium,  un coup de propre tous les 6 mois leur permettra de rester à l’identique.

Pour le vitrage, il y a suffisamment de championnes du monde du nettoyage de vitres dans les foyers français pour que les conseils ne soient pas nécessaires, mais on peut mentionner que le dépoussiérage préalable est important et que, si l’on veut faire un nettoyage bio, le vinaigre blanc et l’alcool ménager seront très efficaces avec un coup de chiffon à la suite…  

ENR Grenelle Habitat est compétent sur l’isolation des fenêtres

L’entreprise de Mérignac a commencé son activité avec la quincaillerie de gros et connaît donc très bien le milieu des ouvertures et tout particulièrement celui des fenêtres. C’est en toute confiance que les particuliers peuvent s’adresser à cet acteur de l’économie d’énergie pour la révision de son parc de fenêtres ou pour la mise en place d’ouvertures neuves. De l’évaluation à la pose, en passant par le conseil technique et les habilitations à recevoir des aides (le crédit d’impôt pour la transition énergétique est prolongé jusqu’au 31 décembre 2017) l’interlocuteur privilégié des particuliers intervient sur tous les fronts !